Cogolin Forum

6 : Le bonheur communal brut (BCB)

Les hommes ont besoin de sens pour avancer. Et s'il est difficile de connaître le sens de la vie, on peut par contre donner un sens à sa vie!

C'est le rôle et le devoir du gérant d'une commune de s'adresser à sa population pour ensemble trouver un sens à la politique communale.
JANUS vous demande :
Que faites-vous dans votre vie communale ? N'avez-vous pas envie de créer une société plus intelligente qui associe économie et social pour mieux vivre ensemble plutôt que de consommer à crédit chacun dans on coin (une des grandes causes de la crise mondiale) ?
N'avez-vous pas envie de mettre votre talent, notre talent propre à chacun au service de Cogolin afin d'imaginer les modèles économiques créatifs et solidaires de demain ?
Je ne tiens pas un discours purement moral de type anti-capitaliste primaire. Je pense qu'il nous faut stimuler d'autres sources d'inspiration et encourager chacun(e) à des pratiques professionnelles sensées et durables. Si le système est malade, il faut le soigner et non l'enterrer vivant en perpétuant les causes de sa maladie.

Les choses ne changent pas toutes seules. Il est nécessaire d'aider le changement en prenant des mesures allant dans le sens déterminé:
Le « bien vivre », « le mieux-vivre », plutôt que le « toujours plus »,
Donc, plutôt que : plus habitants = plus de besoins = plus d'investissements = plus de dépenses = plus besoin d'argent = plus d'impôts = plus de maisons pour avoir plus d'impôts = plus d'habitants = plus de besoins = … (c’est sans fin),
pourquoi ne pas choisir : meilleure redistribution des impôts par un meilleur choix d'investissement pour limiter demande et attente donc moins de besoins donc moins d'investissements et générer plus de retombées…


JANUS en reste là pour l'instant pour ne pas donner du bon sens à une gouvernance actuelle qui n'a pas compris que la vie a pris un autre sens.
Regardez autour de vous, analysez les chiffres et l'actualité au fil du temps pour en être persuadé(e).

La logique du « toujours plus » matériel est une impasse insensée. En effet, cela suppose nécessairement l’exploitation infinie de la Terre et des Hommes. Aujourd’hui, cette course folle arrive à son terme ne serait-ce que par la raréfaction des sources de matières premières et montre l’ampleur catastrophique des innombrables dégâts qu’elle génère. Voir absolument le film de Coline Serreau pour vous en convaincre: « des solutions locales pour un désordre global ».

Il est désormais clair que l’universalisation du mode de vie des pays matériellement riches est impossible. Les preuves sont innombrables pour qui sait regarder au-delà de l'arbre qui cache sa propre forêt de certitudes sournoisement inculquées.
Je n'en veux pour preuve que l'expansionnisme chinois qui s'implante dans tous les continents du monde et pire, vient en aide à des pays comme la Grèce, et qui sait à d'autres, les rendant de fait dépendant de la Chine… Par ce biais, la Chine a un pied dans l'Europe... CQFD!
Autre preuve, la révolution qui est en train de s'opérer dans l'ensemble des pays islamiques au sud de la Méditerranée.

Plus la société moderne évolue, a de la croissance et plus les disparités s'accroissent, le fossé entre les plus riches et les plus pauvres se creuse, plus les resto du cœur offrent des repas aux plus démunis, plus le nombre de chômeurs augmente. Justement, plus de croissance et moins de boulot, moins de pouvoir d'achat : Est-ce que vous trouvez ça normal et logique dans une société qui se veut "intelligente, moderne civilisée" ?...

Un autre signe révélateur du malaise et de la prise de conscience qu'il faut changer sa manière de concevoir sa vie, c’est l’apparition de nouveaux indices au su et au vu de la population.
Avant, on ne parlait que de la progression du PIB pour souligner la croissance et le soi-disant niveau de vie d'un pays. A présent, prend de plus en plus corps le concept de BNB, Bonheur National Brut.
Concept né en 1972 au Bhoutan dans l'Himalaya. Cela rejoint quelque part le dicton "l'argent ne fait pas le bonheur".
Au niveau d'une nation le BNB illustre la part que l'état investit dans les domaines sociaux, environnementaux et culturels.
Autrement dit la redistribution de l’impôt dans les hôpitaux, crèches, maisons de retraite, écoles, habitat de coût accessible, services à la personne, transports en commun, parcs et jardins, protection de l'environnement, énergie renouvelable, musées, artisanat, patrimoine etc…
Prenons un exemple : (2009-2010) Les Etats-Unis sont devant le Danemark pour le PIB mais ils sont derrière pour le BNB (Danemark 1er place – Etats-Unis 23e – France 62e… cherchez l'erreur!
A qui profite le crime, pourrait-on dire quand on supprime des emplois du milieu public, quand on ferme des services, quand justice, éducation nationale, et autres corps importants, se plaignent d’un manque avéré de moyens et qu’en même temps on nous affiche plus de 1500 milliards pour la dette public : à quoi a donc servi cet somme d’argent ?...

Autre indice. Pour être dans l'actualité de la retraite. L'espérance de vie est d'environ 77 ans pour les hommes et 84 ans pour les femmes. Jusqu'à présent, on se contentait de cette référence. Maintenant, on précise l'espérance de vie en bonne santé et là, ça modifie la donne.
(2010) 64 ans pour les femmes et 63 ans pour les hommes. On veut repousser l'âge du départ à 67 ans… No comment!
Soyons absurdes jusqu'au bout. Pourquoi ne pas la repousser jusqu'à 80 ans puisqu'on vit plus longtemps. Le problème sera résolu: énormément moins de retraites à verser pour les hommes puisque majoritairement morts (77 ans voir plus haut), donc plus d'argent dans les caisses, donc beaucoup plus de retraite pour les femmes qui vivent plus longtemps! Pas mal comme idée, je vais en toucher un mot aux ministres concernés.


Je redeviens sérieux. Ceci pour dire que la course à la croissance pour la croissance ne profite pas obligatoirement au plus grand nombre ni contribue au bonheur du plus grand nombre.
Face à ce constat d’échec aussi bien économique qu’humain et écologique, la poursuite de la croissance économique ne peut pas être une solution.
Pour se maintenir, cette logique implique nécessairement de surconsommer toujours plus de ressources et d’exploiter les travailleurs avant de s’en débarrasser une fois devenus inutiles ou trop chers aux yeux des actionnaires, avec comme résultat final néfaste une exploitation dévastatrice incessante de la planète Terre et des relations humaines.


L'austérité (effet) pour relancer la croissance (cause) est une étrange logique étatique
Plutôt qu'organiser une relance générant un pouvoir d’achat permettant de diminuer l'austérité, on préfère imposer l'austérité en attendant une relance qui dépend pour bonne part du pouvoir d’achat… Cherchez l'erreur… On marche sur la tête!
On rembourse la dette par le moins de dépenses quand on pourrait la rembourser par le plus de recettes… Je vous laisse choisir :
100 – 20 = 80 pour vivre ou 120 – 20 = 100 pour vivre…
Comme vous le constatez, dans les deux cas on a donné la même part 20 au remboursement. C’est pareil et pourtant ce n’est pas la même chose ! La différence réside dans l’état d’esprit et la vision qu’ont les dirigeants quant aux objectifs de leur politique. A méditer…

Les spéculateurs cherchant à maximiser toujours plus leurs profits et le culte de la croissance à tout prix imposent la compétition entre les travailleurs du monde entier,

Le peuple est prié de trimer et de se serrer la ceinture pour faire tourner la machine.
Toute croissance économique supplémentaire à venir ne pourra être réalisée qu’au prix de la répétition toujours plus violente de cette logique de dégradation.
La croissance garantit l’austérité aux pays riches alors qu’elle plonge déjà des millions de personnes de par le monde dans la misère la plus morbide. Croyez-vous qu'en Tunisie et en Egypte, pour ne citer que ces deux pays, il n'y ait que les problèmes de liberté d'être, de penser, de s'exprimer, qui soient à l'origine de la "révolution"? Non, il y a aussi et surtout la misère, le chômage, la difficulté d'accès aux soins et à l'éducation. Le néolibéralisme a aggravé les disparités, le fossé entre une élite qui se gave et vit dans l’opulence sur le dos d’une majorité qui trime pour simplement survivre ! Le néolibéralisme à scié lui-même la branche sur laquelle il s’était assis.


Vous vous demandez certainement pourquoi je vous parle de ceci à propos de notre commune. Tout simplement pour vous faire comprendre que ce qui vous semble loin est en fait tout près et va forcément retentir sur notre vie et sur la vie de la commune. L'influence de ce bouleversement socio-économique va être de plus en plus palpable, et en terme d'affluence mais surtout en terme de chiffre d'affaire.
Pourquoi croyez-vous que dans le SCOT il est dit de privilégier le travail à l'année de la population autochtone?
Pourquoi croyez-vous que dans le SCOT il est recommandé de rééquilibrer la proportion de 1/3 de résidences principales pour 2/3 de résidences secondaires en 2/3 de résidences principales pour 1/3 de résidences secondaires.
Ce n'est pas JANUS qui le dit. Ce sont des experts et cela a été signé par les 12 maires du territoire des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez, donc par notre gérant actuel de Cogolin.
N'oubliez pas que ces préconisations ont été faites bien avant la crise que nous traversons.
Il est fort probable pour ne pas dire certain que la crise mondiale va avoir une influence plus que néfaste qui peut être résumée en : moins de recettes et plus de dépenses… Pour vous en convaincre, lisez et relisez vos fiches de paye, le prix du carburant, le montant de vos différents impôts, et taxes, suivez l'actualité de la réforme des retraites, du blocage de l'allocation de l'état aux régions, etc, analysez le bilan des entreprises, campings, hôtels, restaurants, bars, auprès des chambres de commerces du Sud-est, etc.

Toutes les civilisations, à travers le monde, ont traversé de nombreuses crises économiques et bouleversements sociologiques tout au long de l'histoire de l'humanité. Nous sommes en train d’en vivre une grande en direct.
En 25 ans, une ère décline et se termine : chute du mur de Berlin, l’explosion de la croissance économique de l’Asie, la crise mondiale signant la fin du tout capitalisme, la nourriture devenant un instrument de spéculation et de pouvoir, les pays riche hier et aujourd’hui hyper endettés qui sombrent dans l’austérité, la révolution sociale dans le monde islamique dans les pays du littoral sud de la méditerranée, etc. Une nouvelle ère s’ouvre, une autre redistribution géopolitique s’opère, d’autres règles vont apparaître pour structurer un nouveau mode sociétal en gestation.
Nous sommes dans la transition, dans la tempête où le choix du capitaine est primordial.
Comme dans toute évidence qui s’écroule, il y a quatre catégories de personnes ou groupes de personnes :
• il y a ceux qui tombent et ne se relèvent pas.
• Il y a ceux qui tombent et se relèvent plus ou moins vite.
• Il y a ceux qui ne tombent pas.
• Il y a ceux qui ne tombent pas et qui en plus avancent encore plus vite!

JANUS espère que Cogolin sera dans les deux dernières éventualités.
Pour cela, il souhaite vous faire partager un autre état d’esprit, une autre conception de la politique, qui ne s’arrête pas à gérer aujourd’hui mais qui, tout en gérant le temps présent, déroule un plan de développement progressif, concerté, réalisé dans l’interrelationnel et tenant compte du contexte en évolution et des générations futures.
Il souhaite vous expliquer, vous démontrer, au cours des quatre années qui nous sépare du prochain rendez-vous pour choisir dans quel Cogolin désirez-vous vivre demain, qu’il y a d’autres voies à explorer pour développer Cogolin.
Je suis un idéaliste et fier de l’être car j’ai les pieds sur terre. Je n’invente rien. Tout ce que je vous explique existe en France ou quelque part dans le monde. Je ne fais que les adapter au Golfe, dans la mesure de nos moyens financiers. Des communes arrivent à le faire depuis longtemps parce qu’elles ont compris avant les autres que le monde change, que les enjeux changent, que les gens changent…

Admettez que les gérants des communes de notre territoire des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez ont la même démarche depuis des lustres. Toujours plus et pour quel résultat… Prennent-ils vraiment en compte le fait, qui va devenir une évidence au fil des années, que le mode de vie change, que les touristes changent, que leurs attentes changent, que la manière de gérer une commune va changer, que les financements vont changer aussi, etc.
Prennent-ils en compte que gérer une commune, c’est d’abord penser à répondre aux besoins et attentes de la population avant de penser à boucler le bilan comptable…
En effet, JANUS arrive au point fâcheux mais crucial du futur : les impôts !
Peu importe le gérant qui sera aux commandes, de n’importe quelle commune et de n’importe quel couleur politique, avec ou sans étiquette, il sera dans l’obligation d’augmenter les impôts. Sans mettre en cause sa gestion, c’est le contexte politico-économique global qui l’impose, qu’on le veuille ou non.
D’ailleurs, même le gérant actuel va le faire. Etudiez vos relevés d’imposition au fil des années qui vont venir et vous direz certainement : JANUS avait raison !

Voici la bonne question qu’il faudra poser au gérant actuel de Cogolin : Qu’allez-vous faire avec l’argent récolté ?
JANUS n’est pas contre l’augmentation des impôts qui est de toute façon inéluctable ! Que Mr le maire vienne affirmer le contraire…
La différence se trouve dans quelle politique mettre en œuvre pour utiliser au mieux cette argent et faire en sorte que la population bénéficie au maximum de l’argent versé sous diverses formes d’investissements à fort potentiel de retombées utiles. Je vous renvoie plus haut, au BNB que je rebaptise en BCB : Bonheur communal Brut !

Soyez patient ou patiente, je vous expliquerai cela, en temps voulu…

Lisez et relisez tous mes messages sur COGOLIN FORUM. Vous vous apercevrez qu’il y a un fil conducteur, qu’il y a un liant. Comme dans une recette de cuisine, le mélange réfléchi de divers ingrédients disparates en apparence devient un plat au goût particulier et recherché !
Ma conception du « mieux vivre ensemble à Cogolin demain » sera un peu à l’image d’une telle recette de cuisine…

Faites connaître COGOLIN FORUM car peu de personnes désireuses de s’impliquer dans la vie d’une commune vous parlent d’un programme tel que le fait JANUS.
Faites connaître ce forum dans les villages et villes du territoire des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez car chacun et chacune, d’ici ou là, peut retrouver une résonance dans mes propos.
Je vous le dis et redis, plus nous serons nombreux et plus nous pourrons faire une force susceptible d’apporter une autre aura à Cogolin et au Golfe de Saint-Tropez.

JANUS

 

page précédente page précédente

Informations


17/10/2017





vous cherchez un sujet ou thème
tapez les mots clés ou une phrase
pour votre recherche...


rejoignez-nous sur facebook Rejoignez nous sur facebook
Partager




© Cogolin Forum, tous droits réservés - Reproduction interdite. Un bug sur le site, merci de nous le signaler ici