Cogolin Forum

L'hymne provençal - la Coupo Santo

LA COUPO SANTO

L'origine de la Coupe

En 1867, le poète catalan Don Victor Balaguer, chantre du fédéralisme catalan est arrêté à Barcelone, pour être déporté ; il réussit miraculeusement à passer la frontière avec sa famille et il est accueilli comme un frère en Provence par Frédéric Mistral et ses amis félibres (poètes en langue d’Oc et défenseurs de celle-ci); il est dès lors exilé politique protégé par les fédéralistes occitans ; ce qui lui évite une mort certaine dans les terribles geôles espagnoles.

Son exil est de courte durée : il peut, quelques mois plus tard, retourner en Espagne.
En témoignage de gratitude pour l'hospitalité provençale, et aussi pour marquer l'amitié, toujours vive entre les deux provinces, Victor Balaguer et ses amis catalans, grâce à une souscription de 1800 signatures, font couler une magnifique coupe d'argent massif chez le joaillier Jarry à Paris pour remercier les félibres* provençaux.

Cette coupe fut gravée par l'orfèvre et statuaire Fulconis, natif de Saint-Etienne de Tinée (voir plus vas la description de la coupe) qui, lorsqu'il apprend la destination et la raison patriotique de cette coupe, refuse de se faire payer.

La coupe fut offerte aux félibres provençaux le 30 juillet 1867. En 1878, pour réaffirmer l’amitié entre catalans et provençaux les félibres avaient offert à leur tour une coupe aux catalans.

Les coupes sont semblables mais avec des nuances.

Cette coupe est toujours gardée par le Capoulié ou grand maître du Félibrige qui ne la sort de son coffre qu'une fois par an pour la fête de Sant-Estello, où elle est remplie de vin de Châteauneuf du pape. Il chante l'hymne dont l'assemblée reprend le refrain, puis la sainte coupe passe de main en main pour que chaque félibre boive pour la communion félibréenne.

Pour remercier les catalans de ce don royal, Mistral écrit un poème mis sur une musique du 17ème de Nicolas Saboly. C'est depuis l'hymne de toute l'Occitanie, des vallées piémontaises jusqu'à

l'Atlantique, sur environ 400km de hauteur.

Cette création de Frédéric Mistral pour célébrer la fraternité avec les catalans prend d'autant plus de grandeur quand on sait qu'en 1166 :

Alphonse, comte de Barcelone et roi d'Aragon, hérite de son cousin Raimond-Bérenger III, le comté de Provence. Cet héritage fait une union complète de la Provence et de la Catalogne.

Que nous sommes petits au regard de l'histoire du monde et des liens entre tous ses peuples…

Nota :

Ne sont chantés que le premier, le deuxième et septième couplets.On n’applaudit pas à la fin de la Coupo Santo car il fait référence à des événements dramatiques.

Description de la Coupo Santo :

Conque de forme antique, supportée par un palmier. Debout contre le tronc du palmier deux charmantes figurines se regardent, elles représentent comme deux sœurs la Catalogne et la Provence.

La Provence a le bras droit autour du cou de son amie, pour lui marquer son amitié ; la Catalogne met la main droite à son cœur et semble dire merci.

C’est une coupe admirablement réussie, ciselée par le sculpteur Fulconis d’Avignon

Cette union entre Catalans et Provençaux se retrouvent aussi dans les couleurs du drapeau d'or et de gueules.

Faite par le statuaire avignonais Fulconis et fondue par Jarry, on peut y lire l’inscription finement gravée sur le piédestal :

« Record ofert per patricis catalans als félibres provenzals per la hospitalitat al poeta Victos Balaguer – 1867?

« Présent offert par les patriotes catalans aux félibres provençaux pour l’hospitalité donnée au poète catalan Victor Balaguer en 1867?.

Sur le socle sont gravés les vers :

« Morts diuhen qu’es Mès jo la crech viva »
« On la dit morte Mais moi je la crois vivante »
Victor Balaguer

« Ah! se me sabien entèndre Ah! Se me voulien segui! »
« Ah! Si on savait me comprendre Ah! Si on voulait me suivre »
Frédéric Mistral

coupo santo
La Coupo Santo

(cant natiounau de Prouvènço- noun se pico dei man)

Prouvençau veici la Coupo
Que nous vèn di Catalan ;
A-de-rèng beguen en troupo
Lou vin pur de noste plant.
(refrain)


Coupo Santo
E versanto
Vuejo à plen bord
Vueje abord
Lis estrambord
E l'enavans di fort !

D'un vièi pople fièr e libre
Sian bessai la finicioun ;
E se toumbon li felibre,
Toumbara nosto nacioun.
(refrain)

D'uno raço que regrei
Sian bessai li proumié gréu ;
Sian bessai de la patrio
Li cepoun emai li priéu.
(refrain)

Vuejo-nous lis esperanço
E li raive dóu jouvènt,
Dóu passat la remembranço
E la fe dins l'an que vèn.
(refrain)

Vuejo-nous la couneissènço
Dóu Verai emai dóu Bèu,
E lis àuti jouissènço
Que se trufon dóu toumbèu.
(refrain)

Vuejo-nous la Pouësio
Pèr canta tout ço que viéu,
Car es elo l'ambrousìo
Que tremudo l'ome en diéu.
(refrain)

Pèr la glòri dóu terraire
Vautre enfin que sias counsènt
Catalan, de liuen, o fraire,
Coumunien tóutis ensèn !
(dernier refrain)

La Sainte Coupe

(chant national de la Provence qui ne s'applaudit pas)

Provençaux, voici la coupe
Qui nous vient des Catalans ;
Tour à tour buvons ensemble
Le vin pur de notre cru.
(refrain)

Coupe sainte
Et débordante,
Verse à pleins bords,
Verse à flots
Les enthousiasmes
Et l'énergie des forts !

D'un ancien peuple fier et libre
Nous sommes peut-être la fin ;
Et, si les félibres tombent,
Tombera notre nation.
(refrain)

D'une race qui regerme
Peut-être sommes-nous les premiers jets ;
De la patrie, peut-être, nous sommes
Les piliers et les chefs.
(refrain)

Verse-nous les espérances
Et les rêves de la jeunesse,
Le souvenir du passé
Et la foi dans l'an qui vient.
(refrain)

Verse-nous la connaissance
Du Vrai comme du Beau
Et les hautes jouissances
Qui se rient de la tombe.
(refrain)

Verse-nous la Poésie
Pour chanter tout ce qui vit,
Car c'est elle l'ambroisie
Qui transforme l'homme en dieu.
(refrain)

Pour la gloire du pays
Vous enfin nos complices,
Catalans, de loin, ô frères,
Tous ensemble communions !
(dernier refrain)

texte de Frédéric Mistral , 30 juillet 1867

musique de Noêl provençal de Nicolas Sabody (XVIIe)

 

page précédente page précédente

Informations


18/10/2017





vous cherchez un sujet ou thème
tapez les mots clés ou une phrase
pour votre recherche...


rejoignez-nous sur facebook Rejoignez nous sur facebook
Partager




© Cogolin Forum, tous droits réservés - Reproduction interdite. Un bug sur le site, merci de nous le signaler ici