Cogolin Forum

Le SCOT _ partie 2

Comme je vous l'ai dit dans le message "SCOT partie 1", j’ai lu le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez.
Je continue donc à vous faire partager mes commentaires à propos de certains extraits de ce SCOT.

- Dans le SCOT :

Le paysage, élément essentiel du cadre de vie et de l’identité du territoire, est la source de son attrait résidentiel et touristique, et la principale valeur du développement local ; il appelle une prise en compte globale sur le périmètre du SCOT.
De plus, le territoire recèle de nombreux sites naturels remarquables, qui constituent l'une de ses premières richesses.
Cet environnement naturel, particulièrement fragile, est fortement réglementé…

JANUS :
Puisque 12 maires, entourés d’experts, écrivent cela, pourquoi ne pas penser autrement le tourisme ?...
Il semblerait que la Croix-Valmer soit un peu plus en avant en lançant son agenda 21 croisien… J’espère que l’exemple de cette commune fera mettre le pied à l’étrier à toutes les autres.

- Dans le SCOT :

Le territoire des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez est composé de multiples sites naturels remarquables qui en tenant compte des zones boisées, agricoles, viticoles, couvrent 33 597 hectares, soit 80% de la superficie totale.

(…)

Après un survol décrivant une végétation et une faune d’une richesse et d’une diversité remarquables, la conclusion dit :
Les espaces naturels du territoire sont d’une grande valeur écologique. Leur richesse faunistique et floristique, caractérisée par la diversité des habitats et la

Présence de nombreuses espèces rares, constitue un patrimoine très important dont la préservation est un enjeu majeur pour l’avenir.

Dans ce descriptif élogieux de notre coin de paradis, il est dit à un moment :
Le littoral du golfe présente une végétation halophile, ammophile et halo-résistante typique de la région. Il est parfois dégradé par la sur fréquentation saisonnière.

JANUS :
J’adore le « parfois »…

- Dans le SCOT :

Le patrimoine architectural des douze communes témoigne de la richesse de leur passé historique. Il a un rôle fondamental dans le maintien de l’identité du territoire. C’est pourquoi la préservation de cet héritage, légué par les générations passées, est un enjeu pour les populations actuelles et futures.

JANUS :
Dans cet extrait, il y a, selon moi, une clé intercommunale mais aussi communale à explorer et à développer pour le tourisme de demain.
Je vous ferai part, en temps voulu, de mes propositions stratégiques… Dans stratégie il y a strates. Il faut savoir discerner les différentes strates de l'histoire, de la vie, d'une commune et d'un territoire pour s'en servir en les réunissant dans justement une stratégie synergique et cohérente propre à développer l'expansion d'une commune dans le mieux-vivre.
C'est à mon avis ce que devrait faire tout maire soucieux d'apporter un plus à sa commune et à ses habitants plutôt que de simplement la gérer de façon comptable.
Il est des communes de par le monde qui sont à présent des références. Elles récoltent le fruit de leur courage, de leur côté précurseur, de leur opiniâtreté, des dizaines d'années, 30 ans pour une en particulier. Ceci pour dire que si elles n'avaient rien tenté, lancé, à ce moment là, il n'y aurait toujours rien aujourd'hui!
Je vous donne rendez-vous d'ici quelques petites années pour découvrir ce que l'on pourrait lancer, pour découvrir un sang nouveau pour gérer une commune de manière prospective et productive…

- Dans le SCOT :

Je vous passe le risque incendie qui est un vaste problème surtout depuis que le feu n'est plus un don foudroyant du ciel mais l'acte d'une main humaine, folle ou machiavélique. Si l'application est locale, l'organisation et les décisions viennent de plus haut.

Par contre, il est mentionné ceci dans le SCOT :

Le risque d’inondation. Constitué d’un ensemble de bassins versants du sud-est du massif des Maures, le territoire des cantons de Grimaud et Saint-Tropez est drainé par de nombreux cours d’eau qui viennent se jeter dans la Méditerranée.

Les caractéristiques géologiques, topographiques et hydrologiques de la région sont à l’origine de la constitution de vallées et plaines alluviales dont l’obstruction des embouchures par l’urbanisation littorale des dernières décennies, constitue aujourd’hui le principal facteur du risque d’inondation.

JANUS :
Faute avouée à moitié pardonnée… C'est fantastique que les douze maires reconnaissent qu'ils ont leur part de responsabilité dans les inondations et leurs conséquences, fort heureusement matérielles, de celles-ci.
Sinistrés, sinistrées, vous avec dans le SCOT un élément procédurier pour vous en donner à cœur joie!
Trêve de plaisanterie…Bonnes et braves gens du Golfe, posez à vos "responsables" (il faudrait redonner une définition quand on voit l'absence de sanctions, de pénalités, envers ces soi-disant responsables qui donnent les permis de construire dans les zones à risque) la question suivante :
les habitations, les zones d'activités, sont construites donc que comptez-vous faire dans l'avenir? Regarder l'eau couler ou agir pour prévenir d'autres catastrophes fortement probables?...

Je pense que l'intercommunalité à un grand rôle à jouer à ce niveau si cette intercommunalité est digne de ce nom et de cet enjeu majeur. Si la sècheresse, le réchauffement climatique, sont annoncés, de courts mais forts épisodes de pluie torrentielle sont également annoncés pour le futur… Alors, Mr le maire de Cogolin mais aussi messieurs tous les maires du Golfe que comptez-vous faire?
Ce n'est pas la peine d'écrire un constat pour ne rien en faire!

- Le SCOT continue le risque inondation :

Le risque d'inondation touche particulièrement quatre espaces :
-la plaine de la Giscle qui recouvre en partie les communes de La Mole,

Cogolin et Grimaud, soit une superficie inondable de 1 600 hectares, pour laquelle un contrat de rivière a été approuvé. Ce contrat a plusieurs objectifs (qualité des eaux, protection de la ressource, valorisation patrimoniale, …) dont celui de maîtriser les inondations.
Des aménagements tels que des endiguements, des remblaiements, des drains, des dragages ou des chenaux de décharge sont prévus afin de
Tenter de maîtriser les débordements de la Giscle et de ses affluents, sur les quartiers urbanisés de la plaine ;
- la vallée de La Môle, affluent de la Giscle, sur la commune de La Mole ;
- la plaine du Bourrian, sur la commune de Gassin ;
-la vallée du Préconil, sur les territoires communaux du Plan de la Tour et Sainte-Maxime, d’une superficie inondable de 45 hectares pour laquelle le risque majeur d’inondation est localisé dans la partie la plus densément peuplée de la commune.

JANUS :
Quand on a subi les inondations de 2009, il est stupéfiant de lire une telle analyse!
Vous constatez par vous-même qu'ils savent où ça se passe les em… en cas de débord. Croyez-vous qu'ils auraient mis en garde les habitants et commerçants des zones concernées, des risques potentiels en cas de fortes pluies ?

"Un homme averti en vaut deux" dit l'adage.

Non, c'est trop demander à des personnes "responsables" de créer une plaquette invitant les habitants à prendre telles ou telles précautions dans l'éventualité où…
On pourrait se dire que si nos "responsables" ne savaient pas, pourquoi pas?... Mais ils savaient puisqu'ils l'ont eux-mêmes rédigé ce SCOT ou en tout cas lu et avalisé.
Est-ce que vous trouvez cela digne de personnes "responsables" d'une commune et de la vie quelque part de ses habitants? Je vous laisse juge…

P.S. : Si dans le futur, vous recevez une telle plaquette ou êtes convoqué(e) à une réunion pour vous expliquer les mesures à prendre lors de fortes pluie, pensez à JANUS (des fois qu'un maire me lise et soit inspiré par mes idées…).
JANUS

 

page précédente page précédente

Informations


23/06/2017





vous cherchez un sujet ou thème
tapez les mots clés ou une phrase
pour votre recherche...


rejoignez-nous sur facebook Rejoignez nous sur facebook
Partager




© Cogolin Forum, tous droits réservés - Reproduction interdite. Un bug sur le site, merci de nous le signaler ici