Cogolin Forum

Le SCOT - partie 9 (3/3)

À lire +++ car ce dernier document contient les différentes orientations des communes pour le Golfe de demain.

Ma lecture commentée du document Schéma de Cohérence Territoriale des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez arrive à sa fin.
Voici le chapitre 9 :
Ce chapitre très intéressant est long. Je l’ai divisé en trois parties. Voici la troisième qui clôture le SCOT :

Dans le SCOT :

2. L’organisation et la professionnalisation des acteurs du tourisme.
Des synergies sont à créer à l’échelle des Maures qui doivent pouvoir profiter de la renommée internationale du golfe de Saint-Tropez.
En effet, il convient de chercher, de manière permanente, à lier le littoral à son arrière pays, entités qui présentent de fortes complémentarités.
Cet objectif implique le renforcement du réseau des professionnels du tourisme, au sein d’une intercommunalité touristique renforcée, et plus particulièrement :
- une mise en commun des différentes offres touristiques sur l’ensemble du territoire :
il s’agit notamment de créer des produits associant tourisme "vert" et tourisme "bleu" ;
- une harmonisation des signes d’appartenance au bassin touristique :
mise en place d’une signalétique adaptée et d’une véritable stratégie de communication associant les entités « golfe de Saint-Tropez » et « Pays des Maures ».
Cette recherche d'une structuration de l’offre doit s’accompagner d’un effort de professionnalisation des acteurs :
en effet, tout comme le département du Var, le golfe de Saint-Tropez demeure fragilisé, non seulement par le caractère trop saisonnier de son activité, mais aussi par une concurrence internationale de plus en plus sévère et par un changement de comportements des touristes, plus exigeants car plus sollicités, et qui ont modifié leur façon de vivre leurs vacances.
Aussi, il est envisagé la création d’un Centre de formation supérieure aux métiers du tourisme, de dimension européenne, dont la localisation n’est, à ce jour, pas encore définie.
L’objectif de ce Centre serait de proposer des formations supérieures, à partir de Bac + 2, dans différentes matières touchant tous les secteurs du tourisme.
La localisation d’un tel équipement universitaire dans le golfe de Saint-Tropez est pertinente car les étudiants bénéficieront d’une insertion en stage dans des entreprises touristiques de qualité.

JANUS :
Comme vous venez de le lire, les experts confirment ce que j'ai déjà dit dans plusieurs de mes messages : le monde change, le comportement des touristes changent, les attentes des habitants et des touristes changent…
Je trouve cette idée d'un centre de formation supérieure aux métiers du tourisme pertinente. Mais la décision ne dépend pas que du bon vouloir de l'intercommunalité…
Ces documents d'experts sont très cohérents et proposent une trame de schémas directeurs opportunistes. Malheureusement, quand je constate le manque de lien et de liant dans les orientations de la politique cogolinoise, je demande à Mr le maire pourquoi avoir participé à la création de ces documents et pourquoi l’avoir signé si c’est pour rester en deçà… Pourquoi cette frilosité, mystère.

Dans le SCOT :

Diversifier l’économie du territoire.
L’économie du territoire est fragilisée par le manque d’activités alternatives au tourisme.
La recherche d’un rééquilibrage de l’économie est donc essentielle.
La recherche de nouvelles filières économiques.
La création d'activités économiques pérennes doit être envisagée en privilégiant les filières et les métiers les plus adaptés au territoire.
En effet la rareté du foncier, l'éloignement par rapport aux grands axes de transports,
la sensibilité de l'environnement et des sites, ne prédispose pas le territoire du SCoT à l'accueil d'industries ou d'activités logistiques.
Pour autant diverses voies doivent être explorées :
- les métiers et filières en relation avec le nautisme, la plaisance, plus généralement la mer et les activités maritimes ;
- les activités de maintenance et d’entretien ;
- les activités en relation avec les techniques de l'information et de la communication ;
- la recherche et le développement technologique en particulier en relation avec l'environnement ;
- les activités agro-alimentaires et les produits du terroir respectant
l'environnement (bio-agriculture), etc.

JANUS :
Y a-t-il un pilote dans l'avion?...

Impressionnant, non?... Je vous laisse juge de l'efficience de la gouvernance actuelle de Cogolin.
Si le gérant actuel de Cogolin suit les conseils de ces documents, il doit avoir un problème de communication car on ne voit rien, on ne sait rien…

Dans le SCOT :

• Les activités marines liées au développement touristique et économique du territoire. -
Dans le cadre du projet urbain d’aménagement de l'esplanade du port de Saint-Tropez, une extension portuaire à vocation technique est prévue.
L'extension portuaire a pour objet de créer un bassin à vocation technique et économique : accueil des activités de transports maritimes et d’entreprises et chantiers intervenant dans les domaines de l'entretien, la réparation, la maintenance des bateaux.
La zone technique à terre permet de ré installer les entreprises du site portuaire actuel et offre des capacités nouvelles de création d'emplois.
Le projet accueille également un pôle d’échanges comprenant une hélistation,
une gare maritime, une gare routière.....

-A Cavalaire, la commune envisage d'étudier un projet d'extension de son port de plaisance.

-La commune de Grimaud, prévoit la création d'une zone des "métiers de la mer" en arrière de Port-Grimaud, zone d'activités à vocation tertiaire liée à la mer.

JANUS :
Je vous laisse juge… Ne rien dire veut tout dire!

Dans le SCOT:

L’amélioration et la création de zones d’activités.
• Réaliser un programme de réhabilitation des zones d’activités.
Chaque commune dispose d'une ou plusieurs zones d'activités ou zones artisanales, occupées par des entreprises et artisans et par des activités commerciales et de services.
Ces zones artisanales nécessitent, toutes, un programme de remise en état :
amélioration des accès, des voiries et réseaux, signalétique et traitement des espaces publics, création de services aux entreprises.
Il a également été jugé utile de proposer une mise en réseau de ces zones pour assurer leur animation et apporter une aide à la gestion et au développement des entreprises implantées.

• Des possibilités d’extension ou de création des zones d’activités relativement limitées.
En raison de la rareté du foncier disponible et de son coût, des extensions de zones existantes ou de nouvelles zones d’activités seront réalisées sous maîtrise d'ouvrage publique.
Les possibilités d’extension des zones d’activités existantes sont limitées :
1 hectare à Ramatuelle ;
20 hectares dans la zone d’activités de Sainte-Maxime.
A Grimaud, la commune prévoit un projet de requalification de la zone d'activités du Grand Pont et la création en son sein d'une zone dédiée aux nouvelles technologies d'une superficie de 6 ha, sans extension de la ZA existante.
Des créations de zones d’activités sont prévues, par exemple à Cavalaire (sur 2 ha),
à Cogolin (réalisation d’une pépinière d’entreprises tertiaires sur un ensemble de 17ha dans le quartier Négresse),
à La Croix-Valmer (sur 3 ha),
à La Mole (su 6 ha).

Par ailleurs le SCoT identifie des espaces susceptibles d’accueillir de nouvelles zones mixtes d’habitat et d’activités :
• au contact entre les communes de Gassin, Ramatuelle et Saint-Tropez, un espace situé au quartier des Marres ;
• à proximité du centre ville de Cogolin, un espace à vocation commerciale d’une superficie de 10ha ;
• à La Garde Freinet, un espace devant accueillir le centre de découverte du massif ;
• le quartier du Couvent à Saint-Tropez, devant accueillir des équipements, des logements, ainsi que le site de l'ancien hôpital ou en bordure de la RD 93.

JANUS :
Bien sur le principe. J'espère simplement que mairies et architectes feront preuve de jugeote pour les rendre plus pratiques d'accès, de circulation à l'intérieur et d'informations. L'espoir fait vivre…

Dans le SCOT :

Des mesures d’accompagnement.
Les communes des 2 cantons de Grimaud et Saint-Tropez étudient la création d’une communauté de communes qui devrait détenir une compétence en matière de développement économique et être financée par une Taxe Professionnelle Unique (TPU).
La mobilisation de cette compétence permettrait de créer une structure légère permettant l'observation et l'animation économiques du secteur et des zones d'activités existantes,
la promotion et l'attraction d'entreprises, la conception de nouvelles zones d'activités, dans un cadre concerté avec les acteurs économiques :
chambres consulaires, unions patronales, syndicats.

D’autre part, l’amélioration et la diversification de l’économie locale ainsi que les réalisations de zones d’activités ou de pôles prioritaires doivent être accompagnées par différentes mesures de portée générale :
-Concernant le logement, il s’agit de :
• mettre sur le marché plusieurs opérations de logements des saisonniers ;
• engager un programme ambitieux de construction de logements pour actifs.

-En matière de transports, les liaisons en transports en commun terrestres et maritimes sur l’ensemble du territoire du SCoT devront être améliorées.

-L’offre en matière de formation professionnelle et supérieure, devra être largement étoffée et complétée.

Ces différents points sont traités dans des chapitres spécifiques du SCoT.

JANUS :

Enfin des responsables qui ont l'intelligence d'agir en amont et non plus en aval de leurs actions!
Quand je vous le disais que le monde change… (un peu d'humour dans ce monde en recherche…)
De bonnes intentions… Souhaitons que des actions permettent leur réalisation !

Dans le SCOT :

Le cas particulier du site de la DCN.
L'usine de torpilles de Gassin – Saint-Tropez, ancien site militaire public et DCN ayant acquis le statut de société nationale, est un véritable pôle technologique.
Le site a été confirmé dans ses activités et demeure le seul centre français de torpillerie.
Cette évolution s’est traduite depuis 15 ans par une réduction de ses effectifs mais aussi par une revalorisation des métiers.
Le SCoT affirme la vocation technologique exclusive des terrains de D.C.N. à Gassin.
Pour la conforter, il prescrit le déploiement, sur ce site, d'activités de recherche-développement ou d'industrie, particulièrement dans le domaine marin et sous-marin.

JANUS :

Comme vous le constatez, il n'y a pas de fermeture, juste une reconversion.

Dans le SCOT :

3. Conforter les activités agricoles.
La Chambre d'agriculture du Var a mené une étude sur les tendances profondes de ce secteur économique, qui ne peut être apprécié sur les seuls critères du nombre d'emplois (4% des activités et 2% des emplois) et de la contribution à la valeur ajoutée.
En un demi-siècle la surface agricole totale a été divisée par 3 dans le Var alors que dans l'aire du SCoT elle a connu une période de croissance, suivie depuis 15 ans par une période de contraction.
Dans le même temps le nombre d'exploitants et de salariés agricoles a été divisé par 2 en raison de l'accroissement de la taille des exploitations.
Pour autant l'agriculture dans le bassin de vie des 2 cantons est marquée par la qualité des principales productions :
la viticulture, largement dominante, (2/3 des superficies) suivie par les pâturages et d'autres productions, l'oléiculture, les pépinières.
Parmi 4 scénarii possibles pour l'agriculture varoise, un en particulier s'applique au territoire du SCoT du golfe de Saint-Tropez et peut caractériser le projet agricole intercommunal :
"un terroir qui gagne !"

Pour assurer la satisfaction de cet objectif majeur du SCoT, il faut intervenir sur plusieurs plans :
-préserver toutes les terres agricoles dans les plans locaux d'urbanisme ;
dans certains secteurs dont l'intérêt agricole est particulièrement marqué, des zones agricoles protégées (ZAP), selon la terminologie de la loi de 2002, seront délimitées dans les PLU des communes.
Dans l'hypothèse où des terres agricoles devraient être utilisées pour la réalisation d'opérations de caractère prioritaire (logements locatifs, équipements structurants, accueil d'entreprises), une compensation devra être assurée par des terres de qualité agronomique au moins équivalente et d'exploitation aisée ;
-mettre en oeuvre des politiques d'aide à l'installation des jeunes ou nouveaux agriculteurs,
au besoin dans le cadre d'une intervention publique garantissant dans le temps la pérennité de ces politiques ;
une politique foncière agricole sera mise en place par convention avec la SAFER ;

-faciliter l'exploitation agricole en permettant l'exercice de la pluriactivité (tourisme et agriculture) et en la rendant possible dans les règles d'urbanisme applicables aux zones agricoles ;

-favoriser, notamment dans les Plans Locaux d’Urbanisme (PLU), l'installation d'activités agricoles, sylvicoles et pastorales dans les zones forestières, en permettant la reconstruction des hameaux et plus généralement d'un habitat auto-protégé du risque d'incendies ;

-susciter la création de labels permettant de favoriser la diffusion de produits du terroir et d'approcher la réussite de la viticulture :
oléiculture, châtaigneraies, produits de l'élevage...

-encourager la création d’équipements agricoles coopératifs, aujourd’hui absents du territoire (moulin à huile).


JANUS :

J'espère que toutes ces bonnes idées ne resteront pas dans le tiroir des oubliettes.
Dans un monde où on parle de plus en plus de sauver la planète (développement durable, marché équitable, agenda 21, etc), aider, développer, dynamiser, ce côté naturel et agricole du Golfe donnerait une valeur ajoutée à notre territoire.
En effet, l'urbanisme, la mer, sont des centres d'intérêt pour une partie de la population locale et touristique mais il existe aussi une autre partie (qui grandit) qui est intéressée par la découverte du patrimoine naturel et agricole.
Je vous ferai part de mes propositions en temps voulu…

Voilà, ma lecture commentée du Schéma de Cohérence et d'Organisation Territoriale du territoire des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez est finie.

Je serai ravi que cette lecture progressive et commentée du SCOT vous ait permis de découvrir ce document car, peut-être, vous ne l'auriez jamais lu sur le site officiel.
Vous avez ainsi pris conscience de la pertinence de l'étude, de la cohérence des conseils, donnés par les experts en charge du dossier. Cela vous donne les lignes directrices de ce qui va se passer dans les proches décennies qui arrivent et vous permettre à votre tour d'anticiper votre propre futur.

Vous imaginez, après avoir lu mes commentaires, que mes propositions pour Cogolin que je vous dévoilerai en temps voulu sont nettement plus logiques, cohérente, et en phase avec les schémas directeurs du SCOT que les actions passées, présentes et à venir (je pense) de la gouvernance actuelle de Cogolin!

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout du SCOT, qui est ici fini.

JANUS

 

page précédente page précédente

Informations


16/08/2017





vous cherchez un sujet ou thème
tapez les mots clés ou une phrase
pour votre recherche...


rejoignez-nous sur facebook Rejoignez nous sur facebook
Partager




© Cogolin Forum, tous droits réservés - Reproduction interdite. Un bug sur le site, merci de nous le signaler ici