Cogolin Forum

Les vieux : le nouvel eldorado

Les "vieux" : le nouvel eldorado des businessmen…

"A toute chose, malheur est bon"

Vous croyez que cette entrée en matière à un côté provocateur et pourtant… Non!
Au fur et à mesure de la lecture de ce sujet, vous allez malheureusement vous rendre compte que c'est la triste vérité.
Il serait préférable de lire le sujet 2050 : la cata lien ici pour mieux intégrer ce qui suit dans le processus de business gérontologique des investisseurs qui ont compris que "le vieux" est un produit d'avenir…

Le coût d’une place en maison de retraite est inaccessible pour bon nombre de Français.
Mille sept cents euros par mois, c’est en moyenne le prix mensuel.

La multiplication des normes de confort, d’hygiène, de sécurité et d’adaptation au handicap impose des investissements qui se répercutent finalement sur le prix de journée facturé aux personnes âgées.
Tout le monde comprend que tout à un coût mais est-ce pour autant qu'il faille faire tout payer à des personnes qui fatiguées par la vie, attendent dans ces lieux de transit, le moment du voyage sans billet retour ?
Est-ce une obligation d'humilier, de rabaisser les gens, en leur faisant comprendre : vous n'avez pas assez d'argent pour terminer votre vie dignement!

Une nation a deux manières de considérer la fin de vie de sa population vieillissante.
1) Soit, un gouvernement, quel qu'il soit, fait le choix de vie sociétale d'aider sa population en attribuant une partie non négligeable du PIB à aider sa population à mieux vivre, à mieux être soignée, à mieux être instruite et formée.
De toute façon le pays est endetté, que cela soit au moins pour une bonne cause. La population paie des impôts mais elle en retrouve une partie dans des actions concrètes et directement palpables par elle.
2) Soit, un gouvernement, quel qu'il soit, se décharge sur le privé pour faire des économies dans les domaines précités. Mais dans ce cas là, nous sommes en droit de poser la question :
est-ce réellement là une bonne gestion d'un pays car gérer un pays n'est pas qu'une histoire de chiffres. C'est avant tout répondre correctement aux attentes vitales de sa population.

La question reste toujours la même : quels choix prioritaires pour la population ?
Quelle société voulons-nous demain ou quelle commune voulons-nous demain?

Si on délègue ces nobles domaines, qui sont par nature déficitaires, au privé, qui par nature recherche le profit :
Est-ce un bon choix de société?...

En effet qui dit "privé", dit rendement, bénéfice, profit et de fait, combien de vous, de nous, d'eux, vont rester sur la touche ?
Est-ce vraiment ça que les révolutionnaires de 1789 ont souhaité quand ils ont crié ces trois mots que l'on peut lire sur toutes les mairies de France : Liberté égalité Fraternité (il y en a qui doivent se retourner dans leur tombe).

Je vous sens subitement mal à l'aise… Houlala, le porte-à-faux fait grincer vos dents, non?

Sans parler des indigents, toutes les personnes qui vivent "bien" sans être pour autant fortunées, dont vous faites peut-être partie, que vont-elles ressentir quand elles verront leurs enfants se saigner pour payer leur hébergement en maison de retraite, en plus de leur propre loyer, de leur nourriture, des frais pour leurs enfant, etc?
Est-ce vraiment l'attitude que doit avoir un pays envers sa population?...

Vous pensez que JANUS est en train de délirer Je vais donc cesser les généralités pour entrer dans le concret et vous prouver, chiffres à l'appui, que "les vieux" sont le nouvel eldorado de demain.
Voici deux articles que j'offre à votre lecture et à votre analyse avant de les commenter.

Premier article :

"Paris, le 10 novembre 2009.

Korian, leader européen de la prise en charge globale de la dépendance, a réalisé sur le troisième trimestre 2009 un chiffre d’affaires de 212,0 M€ en hausse de 10,3% par rapport à la même période de 2008.

Cette performance confirme la robustesse des activités en France et la poursuite d’un fort développement en Italie comme en Allemagne.

Le groupe continue son développement à un rythme soutenu. La hausse du chiffre d’affaire de 10,3 % sur le 3ème trimestre est soutenue par une croissance organique de 10,6%.

En France, Korian se concentre sur sa stratégie d’homogénéisation de ses activités par la constitution et le renforcement de réseaux locaux bien insérés dans les filières de santé.
Le groupe poursuit ainsi la mise en oeuvre de son plan d’investissement ciblé sur des projets à forte valeur ajoutée, notamment ceux liés à la création de nouveaux lits.
C’est également dans cette optique que Korian a cédé 4 établissements au second semestre.

En Italie comme en Allemagne, Korian confirme la bonne tenue de sa feuille de route.
Ses deux plateformes continuent de monter en puissance tout en accroissant la rentabilité.

Rose-Marie Van Lerberghe, présidente du directoire de Korian, souligne :

«Dans ce contexte favorable, Korian ambitionne d’atteindre un chiffre d’affaires d’au moins 840 M€ pour 2009.
Par ailleurs, nous regardons attentivement les opportunités de croissance externe qui se présentent en France comme en Italie».

Prochaine communication : 11 février 2010 avant bourse, chiffre d’affaires annuel 2009."

NDLR :
Si ce bulletin d'information ne vous dérange en aucune manière, vous avez raté votre vocation :
actionnaire de Korian!
Vous constatez comme moi leur souci pour les bons soins apporter aux résidents, pour la qualité de vie et de prise en charge dans ces lieux, etc. Il n'en est pas une seule fois fait allusion. Par contre forte valeur ajoutée, développement à un rythme soutenu, hausse du chiffre d'affaire croissance externe, montée en puissance…Est-ce vraiment ça les valeurs d'une nation, d'une commune? Est-ce vraiment ça l'humanisme?... Est-ce vraiment ça le rôle d'une maison de retraite : faire gagner de l'argent.

Deuxième article :

"Zidane le roi du biz :

huit millions d'Euros ! C'est la somme rondelette que Zidane a déboursée pour l'achat d'une maison de retraite. Et c'est l'un de ses récents investissements juteux.

L'ex-star mondiale du foot a le flair, quand il s'agit de faire du business.
La pension pouvant accueillir 80 seniors est située au Cap Sicié, à la Seyne-sur-Mer, dans le Var, en France.
L'affaire menée avec maestria en 2004, a été dévoilée en novembre 2007 par le mensuel Capital. Pour conclure cet achat, Zidane a dû monter la Sarl Elt (aux initiales de ses trois garçons Enzo, Luca et Théo).

Les crampons raccrochés, le jeune retraité de luxe est devenu un gestionnaire futé de ses 80 millions d'euros engrangés en 17 ans de carrière. Et la belle saga continue avec cinq grands annonceurs qui lui assurent chacun 500'000 Euros de revenus par an. Sans compter les 500'000 Euros annuels tirés de la location de la fameuse maison de retraite acquise en 2004, les deux millions d'Euros annuels versés par Adidas et le million d'Euros alloués par Danone. Tous ces droits d'image sont âprement négociés par la Sarl Zidane Diffusion installée à Marseille. Une entreprise familiale qui réunit autour de la star sa sœur Lila 38 ans et ses frères Noureddine 40 ans et Farid 42 ans. Qui a dit que famille ne rime pas avec Business?

Arnaud Valette"

NDLR:
Soyons bien d'accord afin que l'on ne me dresse pas un procès d'intention en citant cette icône sacrée du foot.
Je n'ai rien contre cet homme, ex footballeux reconverti en businessman. Grand bien lui fasse à son portefeuille et bravo pour la réussite de ses affaires.
Je tenais juste à vous offrir des chiffres me permettant d'appuyer le commentaire qui suit.

COMMENTAIRE DE JANUS :

Vous avez lu le montant de la somme investie dans cette maison de retraite. Vous avez lu le montant du revenu annuel (si ce n'est pas un eldorado, qu'est-ce que c'est?).
Vous avez aussi lu "investissement juteux" et "faire du business"…
Dans cet article aussi, on ne parle qu'en termes de profit, rentabilité, bénéfice, etc.
Où est le côté bon samaritain, philanthropique, humaniste, humain, tout simplement d'une maison de retraite ?

Si ces deux articles ne sont pas des preuves que "le vieux" est un produit commercial juteux, il ne vous reste plus qu'à attendre d'être en âge pour vous en rendre compte par vous-même!

Quel rapport avec Cogolin, allez-vous me demander.
Au-delà de vouloir faire prendre conscience qu'il n'y a pas que le profit et la rentabilité dans la gestion d'un pays ou comme choix sociétal* pour un pays, je veux souligner le fait qu'il existe à notre niveau des solutions moins business.
C'est à la commune, c'est le choix de l'intercommunalité, de mettre en œuvre ces solutions, d'aider les personnes à les mettre en œuvre, de soutenir les initiatives permettant le maintien à domicile, etc.
Ce choix n'est à l'évidence pas celui de la gouvernance actuelle de Cogolin mais ce serait le mien si…

Je l'ai déjà dit mais je ne cesserai jamais de le répéter :
"Gouverner, c'est anticiper!"

* : Je ne parle pas de socialisme dans autre choix sociétal. Le capitalisme et le socialisme ont tous deux montré leurs limites au cours du XXe siècle.
Entre un capitalisme qui ne pense qu'au gagner plus en oubliant les personnes qui lui permettent d'y arriver et un socialisme qui donne en oubliant que pour donner il faut avant tout avoir, pourquoi n'existerait-il pas une voie médiane.
Celle du gestionnaire qui place l'homme au centre de ses actions et l'humaniste qui sait compter et donc sait que le social a ses limites, tout n'est pas possible.

JANUS aimerait que comme lui, vous désiriez que la gouvernance de Cogolin en 2014 soit à l'image de cette dimension médiane de la politique communale afin que mieux-vivre à Cogolin devienne le leitmotiv de la nouvelle gouvernance !

JANUS

 

page précédente page précédente

Informations


23/06/2017





vous cherchez un sujet ou thème
tapez les mots clés ou une phrase
pour votre recherche...


rejoignez-nous sur facebook Rejoignez nous sur facebook
Partager




© Cogolin Forum, tous droits réservés - Reproduction interdite. Un bug sur le site, merci de nous le signaler ici