Cogolin Forum

Le SCOT _ partie 1

J’ai lu le Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) de Cogolin ainsi que le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Golfe et je, autrement dit JANUS, vais vous faire partager mes commentaires dans des messages intitulés SCOT01, 02, etc.

- Voici le principe du SCOT des cantons de Grimaud et Saint-Tropez :

Le SCoT est un document d’urbanisme et de planification territoriale qui S’est substitué au précédent schéma directeur.

Il vise à coordonner les politiques sectorielles d'urbanisme, d'habitat, de Déplacements et d'équipements commerciaux, à l'échelle d’agglomérations ou de Territoires cohérents.

Il fixe les orientations générales de l'organisation de l'espace et de la Restructuration des zones urbanisées et détermine les grands équilibres entre les Zones urbaines et à urbaniser, et les espaces naturels et agricoles ou forestiers.

Le SCoT est, donc, un document de portée supra communale, mis en oeuvre par Un syndicat intercommunal ou une communauté.
Selon le principe de subsidiarité, le SCoT ne doit pas se substituer aux PLU des Communes.
Il ne traite que les problématiques spécifiques au territoire et fixe les Orientations fondamentales de l’aménagement intercommunal.

Le SCoT est élaboré en association avec les services de l’Etat3 (Préfecture, DDE, DIREN, DDAF, …). Le Conseil Régional, le Conseil Général, les établissements Publics intéressés et les communes voisines sont également consultés.

Le syndicat du SCoT peut également recueillir l'avis de tout organisme ou Association ayant compétence en matière d'habitat, d'urbanisme, de Déplacements, d'aménagement ou d'environnement.

- Un point dans le SCOT :

Il présente les mesures envisagées pour éviter, réduire et, si possible, compenser s'il y a lieu, les conséquences dommageables de la mise en oeuvre du schéma sur l'environnement et rappelle que le schéma fera l’objet d'une analyse des résultats de son application, notamment en ce qui concerne l'environnement, au plus tard à l'expiration d'un délai de dix ans à compter de son approbation ;

JANUS :
Pour moi, ce point perdu dans la masse de paragraphe, points et alinéas, me semble très important et j’espère qu’en 2015, le Mr de Cogolin, quel qu’il soit, remettra ce point au goût du jour pour vérifier ce que sera devenu notre flore, faune, et développement urbain et routier du Golfe.

- Dans le SCOT :

Un document d'orientation, qui fixe :

1. les orientations générales de l'organisation de l'espace et de la restructuration des espaces urbanisés ;

JANUS :
J’ai une vision tout à fait autre que celle mise en place par le passé de même qu’avec celle mise en œuvre dans le présent (même si elle a fait des petits progrès), car toutes deux n’ont pas été intégrées dans un plan au long terme de développement économico-social cohérent et innovateur en terme de stratégies synergiques.
Vous pensez « belles paroles » mais soyez rassurés, les idées et projets sont présents. Il est trop tôt pour vous les dévoiler mais vous les découvrirez en temps voulu. JANUS ne va tout de même pas mâcher le travail de celui que vous avez élu…

2. les espaces et sites naturels ou urbains à protéger dont il peut définir la localisation ou la délimitation ;

JANUS :
J’ai du mal à y croire quand on constate les dégâts causés sur les collines, la « plaine de Grimaud » et notre fameux Yotel… Ne rêvez pas, c’est l’immobilier qui dominera une fois de plus !
Lisez dans l’immobilier en folie le messages les idées de JANUS pour le Yotel :
les liens : le-yotel-un-site-en-danger yotel-sous-influence-regionale

Vous constaterez par vous-même la stratégie du maire qui ne voit que le bénéfice à court terme et le revenu plus ou moins constant et pénalisant pour la population des taxes immobilières et d’habitation, sans tenir compte des investissements futurs dans le long terme qui ampute d’autant le soi-disant bénéfice à court terme…
Il existe pourtant une voie innovante et équilibrée et durable par :
- la conservation pour les autochtones de la forêt de pins.
- La création d’un éco-quartier et de lots d’habitations à des prix accessibles aux résidents principaux de Cogolin et surtout,
- le parent pauvre du projet qui sortira, le pôle économico-culturel qui aurait été une machine à générer des profits.

Malheureusement, on ne pense pas en terme de public mais en terme de privé dans ceux que vous avez choisi pour gouverner Cogolin…
Vous verrez d’ici peu si ses promesses sur le maintien des impôts seront toujours tenues… Eh oui, je n’en démords pas, il y a d’autres sources directes ou indirectes de revenus que taxes immobilières et d’habitation mais…
On appelle cela de la compta, de la gestion adaptée, voire déléguées…
Cela vous semble compliqué peut-être mais sachez qu’on doit bien sûr penser au présent dans la gestion d’une commune mais il faut surtout penser à l’avenir et un maire se doit justement, s’il est bon, d’anticiper les besoins futurs de sa commune :

Il vaut mieux avoir un très long tarin aurait pu dire Cyrano de Bergerac, quand on ne sait pas voir plus loin que le bout de son nez… CQFD !

3. Les grands équilibres entre les espaces urbains et à urbaniser et les espaces Naturels et agricoles ou forestiers ;

JANUS :
L’épine dans le pied ! Sauvegarder la bio diversité et les espaces naturels ou succomber aux juteux appels du dieu béton ?… Telle est la fondamentale question pour l’avenir…
Les connes rient du passé et du présent et font que j’ai peur qu’il n’y ait que le monde qui change et pas les décisions politiques… (Si vous remettez le même en place).

4.Les objectifs relatifs, notamment :

a) à l'équilibre social de l'habitat et à la construction de logements sociaux ;

b) à la cohérence entre l'urbanisation et la création de dessertes en transports collectifs ;

JANUS :
Je ne crois vraiment pas, au vu de ce qui se passe, de ce que Mr le Maire a dit lors d’un ses jeudi, que ce point soit cohérent de si tôt… Zéro pointé !

c) à l'équipement commercial et artisanal, aux localisations préférentielles des commerces et aux autres activités économiques ;

JANUS :
Belles paroles mais lorsqu’on voit l’incohérence et la bêtise des zones d’activités d’ici et d’à côté… lieu d’implantation, inondation, voies cafouillantes de circulation ou d’accès, absence de qualification d’emplacements, etc… vous pouvez vous demander si ce sont les mêmes personnes qui ont gérer vos communes du Golfe qui ont établi le SCOT ! On est en droit de se poser des questions et je me les pose et vous propose de vous les poser aussi pour 2014 :
Car à mon avis, avant de faire un Schéma de Cohérence Territoriale, ils feraient mieux d’être avant tout, eux-mêmes cohérents dans leur tête et leur gestion de leur commune !!!

d) à la protection des paysages, à la mise en valeur des entrées de ville ;

JANUS :
Tiens, tiens, tiens…
relisez le second message dans nouveau plan de circulation le lien ici

Vous voyez comme ce n’est pas forcément Mr le Maire de Cogolin qui fait des travaux d’aménagement de l’avenue G. Clémenceau, qui entre dans Cogolin. C’est une dynamique de l’intercommunalité à travers le SCOT, lui-même dans une dynamique nationale et internationale (voir agenda 21).
Donc, ne vous laissez pas berner par le son du violon du maire, en 2013, lors de la cérémonie de fin de travaux qui, vous verrez, seront finis pile poil pour les élections : promo oblige… Mille millions de mille sabords ! Il a pris de la bouteille dans l’art de tirer le drap à soi enpolitique, le petit filou…
(Un petit sourire dans cette époque qui s’étiole pour un gros point d’interrogation…).

e) à la prévention des risques ;

JANUS :
Je ne serai pas critique sur ce point car il est un sujet trop grave pour ne pas croire, même si on peut toujours faire plus et mieux, que tous les maires du Golfe ne s’en préoccupent pas de façon efficiente et consciencieuse.

- Dans le SCOT :

Un objectif fondateur : un territoire, une identité, des valeurs, un art de vivre à préserver et mettre en valeur.

Une histoire

L'homme s'abrite tout d'abord dans les hauteurs, sur le massif, loin d'une côte inhospitalière. La civilisation du Freinet est forestière et elle façonne durablement les mentalités.

JANUS :
Au-delà du résidentiel, l’intercommunalité doit miser sur un tourisme vert dans les hauteurs (rendons à César ce qui lui appartient les origines de notre terroir !

Puis elle conquiert les pentes et les plaines en devenant agricole.

JANUS :
La véritable opposition avait perçu, dès la campagne 2008, la nécessité de favoriser le retour à l’agriculture de proximité et en cela, je la rejoint et pense qu’on la néglige injustement et de façon idiote, quelque part…

L'arrivée des grecs, des romains puis des sarrasins, s'accompagne de la création des premiers ports-abris.

JANUS :
Cette nécessité de jadis s’est transformée en ports de plaisance, en ports touristiques mais là encore : ineptie, en tout cas pour la commune de Cogolin.
Nous avons deux faire-valoir de notre commune complètement ignorés en tant que tel par Mr le Maire que vous avez réélu. Puisque vous l’avez remis aux commandes, c’est que vous êtes d’accord avec le constat suivant :
Regardez les ports de Ste-Maxime, St-Tropez, Cavalaire, et quelque part Port-Grimaud, même si ce n’est pas un port en tant que tel, Bingo !!! Gling gling, le tiroir caisse des commerçants…
Alors que Les marines de Cogolin, Port-Cogolin : Ouais… Bof… snif… C’est fou comme on se marche sur les pieds entre 21h et 1H du mat les soirs de plein été, n’est-ce pas ? ... !!!

A méditer, car un bon maire ne raisonne pas qu’en terme de taxe immobilière et d’habitation ! Une commune c’est d’abord répondre aux attentes de ses habitants !!!!!!!!!

Vers l'an mille la toponymie des seigneuries se stabilise et préfigure la dénomination de nos 12 villages actuels.

Au milieu du XIVème siècle la population du territoire, évaluée à partir du nombre de feux, est d'environ 4 000 habitants.

JANUS : le pied !

Pour cette population, l'agriculture constitue désormais l'activité principale :

vignes, oliviers, vergers, potagers... La forêt, largement entamée par les défrichements agricoles, constitue un complément précieux.

JANUS : voir plus haut pour le retour à l’agriculture de proximité.

La mer voit son influence reculer, les échanges commerciaux avec l'extérieur demeurent limités.

JANUS :
C’est toujours le cas ! Il est un auteur célèbre qui a dit fin XIX ou début XX ème siècle que « St-Tropez était au bout du bout du monde ». Je dirai plus prosaïquement que nous sommes ravitaillés par les corbeaux !
J’ai des idées et propositions, soyez patients, pour amenuiser cet état de fait et rassurez-vous de façon peu coûteuse pour les deniers publiques.
Ce n’est pas forcément là où il y a un problème que se trouve la solution du dit problème ! Mais c’est peut-être trop demander à l’équipe dirigeante de chercher la, ou du moins une solution… CQFD !

Au XIXème siècle le développement des moyens de transport, chemin de fer de Provence et cabotage maritime, apporte de profonds changements. L'économie locale est alors dominée par l'exploitation intensive du liège, dont le port de Saint-Tropez assure l'exportation :
en 1872 La Garde Freinet compte 660 bouchonniers pour 2 687 habitants.

La fin du XIXème siècle est marquée par le développement de la "villégiature" et voit la construction d'importantes propriétés et hôtels.
Avec la seconde guerre mondiale le phénomène touristique, amorcé au début du XXème siècle, connaît une expansion rapide et se combine avec la forte croissance du nombre de résidences secondaires.

JANUS :
Attention à la spirale infernale :
augmentation des impôts et taxes, des loyers, du coup de bambou des prix de saison, donc du coup excessif de la vie. Cette spirale fait que l’on a scié la branche sur laquelle nous nous sommes assis, « les gens du Sud ».
Prenez conscience que le monde change et que le tourisme change. Le tourisme tonitruant de l’auguste soleil va ralentir pour un tourisme durable sur toute l’année et bien heureux qui comme… Il est ici, encore une fois, trop tôt pour vous dévoiler mes idées et propositions mais sachez qu’elles sont là !

- Dans le SCOT :

Le dynamisme économique dépend, pour l'essentiel, de l'attractivité touristique et résidentielle du territoire, c'est à dire de son identité et de ses valeurs ;
ces valeurs doivent, plus encore, être les moteurs d'une diversification et d'une pérennisation des activités et des emplois. Mais notre identité, notre cadre de vie et nos valeurs, qui constituent un art de vivre spécifique, reposent sur un équilibre fragile entre les espaces naturels et agricoles et les zones urbanisées, entre une fréquentation maîtrisée et une saturation totale des sites et des infrastructures, équilibre qui peut basculer rapidement sous la pression d'une urbanisation non maîtrisée.

JANUS :
Je vous en prie, chers concitoyens cogolinois, réagissez ! C’est impressionnant pour ne pas dire ahurissant de lire ça quand on voit tout ce qui ne ce fait pas « pour le bien » et tout ce qui c’est fait « pour le mal »
Excusez-moi d’être tranchant mais Mr le Maire réélu est à côté de la plaque de ce qu’il a lui-même contribué à écrire dans le SCOT : fais ce que je dis mais pas ce que je fais !
Réveillez-vous Cogolinois ! Votre maire est en total porte-à-faux par rapport à cet extrait du SCOT. D’accord, ce n’est pas une obligation, ce n’est qu’un schéma directeur. Mais quand on a passé des années à pondre un document pour gérer sa commune aux antipodes des idées énoncées dans le dit document, ça laisse planer un gros doute quant à la réelle volonté de mettre en œuvre les bonnes intentions dévoilées dans ce SCOT.
JANUS ose affirmer que le maire que vous avez réélu n’a rien compris à cet extrait qu’il a participé à élaborer car depuis deux mandats et maintenant un troisième, il a peut-être bien gérer la commune mais en père tranquille. Il n’a rien fait de ce qui est dit dans cet extrait qui est selon moi, une des clé du développement et de la santé de Cogolin.
Tout est dit ou en tous cas une énorme partie dans cet extrait ! Vous comprendrez ce que je viens de dire quand je vous dévoilerai mes idées, plans et stratégies pour le Cogolin durable de demain. A l’approche de 2014, je vous proposerai une multitude de propositions peu ou prou nouvelles. Par rapport à ce qu’on vous a présenté durant des décennies.
Il faut sortir de l’obscurantisme politique communal, il y a une foule de choses à faire et qui ne sont pas obligatoirement coûteuses, contrairement à ce que l’on voudrait vous faire croire. Pensez toujours que ce qui ont réussi ont toujours été ceux qui ont voulu ! Et dites-vous aussi que d’autres communes en France, pas forcément plus riches, ont réussi de belles choses alors pourquoi pas Cogolin ?

JANUS

N. B. :
Je ne suis pas un ténor de la politique. Je suis JANUS qui comme l’indique le message dans « mon pseudo »
essaie d’être clairvoyant dans les trois dimensions : intra muros/rayonnement à l’extérieur ; social/économique ; passé/avenir.

En fait, je ne fais que réfléchir aux réponses possibles à apporter aux enjeux ou problématiques exposés dans le SCOT.
Ceci en essayant d’innover en me reposant sur l’expérience du passé puisque justement les mesures prises par le passé ont été insuffisantes ou mauvaises…

« La folie, c’est de faire tout le temps la même chose et de s’attendre à un résultat différent… » (Albert EINSTEIN)

Vous constatez dans mon propos qu’il n’est nul besoin, au niveau communal, de sortir de l’ENA pour proposer des projets susceptibles de dynamiser une population autour d’une dynamique équitable, « lucrative », fédératrice, conviviale… Redonnons un sens, des valeurs, à notre action pour Cogolin !
Regroupons-nous derrière cet adage solidaire si célèbre :
« Un pour tous et tous pour un ! »

En effet, l’individualisme s’emmure dans ses certitudes anachroniques et l’inadéquation de sa finalité solitaire dans un monde de plus en plus social… CQFD !
Je suis un idéaliste utopiste… Soit, mais on en reparle dans cinq ans et nous verrons qui aura eu raison à ce moment là.
Déjà, en fin 2010, un certain nombre me prendra de moins haut en me relisant !

La fin de la saison 2010 sera moins folichonne que celle de 2009 qui l’était moins que celle de 2008 qui elle-même l’était moins que celle de 2007 !
Allez demander les chiffres globaux à la chambre de commerce… CQFD !

Eh oui, je suis peut-être « NOC » mais je pense sincèrement que Cogolin peut se transcender
si nous faisons preuve d’imagination, de solidarité, dans le respect de notre mère à tous : DAME NATURZE !

Composons avec l’environnement plutôt que d’en faire fi

 

page précédente page précédente

Informations


16/08/2017





vous cherchez un sujet ou thème
tapez les mots clés ou une phrase
pour votre recherche...


rejoignez-nous sur facebook Rejoignez nous sur facebook
Partager




© Cogolin Forum, tous droits réservés - Reproduction interdite. Un bug sur le site, merci de nous le signaler ici